Capote de roof, 3 ème round.

J’en ai cousu des kilomètres avec ma machine à coudre, ma bonne vieille singer qui date quand même du lycée! Bon, pour la troisième fois, j’ai confectionné une capote de roof pour Loarwenn. C’est la version définitive, enfin j’espère ! parce que c’est quand même chiant a coudre. J’avais beaucoup aimé le tissu que j’avais utilisé pour fabriquer le lasybag, une sorte de toile en polyester et pvc. J’ai donc décidé de faire ma capote avec ce même tissu.

La raison de cette troisième capote? J’avais voulu changer le plexi abimé sur l’ancienne et le remplacer par un plexi propre mais qui était en deux morceaux (que j’avais trouvé), alors j’avais cousu les deux morceaux en les reliant avec une bande de tissu qu’il me restait de la capote, et ça faisait moche, cette bande au milieu, et ça m’a saoulé. Alors je l’ai quand même cousu sur la capote vite fait, une seule piqure, parce qu’il commençait a pleuvoir et qu’il fallait bien y mettre quelque chose. Et puis les chats ont fait du trampoline dessus, la couture a lâchée, et j’avais pas envie de défaire pour refaire. De plus, je trouvait que le tissu n’était pas assez rigide, la toile détendue, bref, autant d’excuses pour repartir sur du neuf. Comme toujours, je me dit que cette fois, c’est la bonne.

   

Alors voilà, depuis mardi que j’y suis, j’ai fait mes plans, découpé le patron amélioré, réfléchis au meilleur moyen de coudre cette capote de façon à ce qu’elle soit bien tendue, sans que cela tire sur les coutures et ne finisse par se déchirer. J’ai donc cousu des sangles pour renforcer aux endroits sensibles, et là j’avoue, c’est mieux. J’ai racheté un plexi neuf chez mon voilier, ainsi que des fermetures a glissières. Le capitaine voulait une vue panoramique, j’ai donc rajouté sur cette capote deux autres plexi sur les cotés. La capote terminée, j’ai récupéré sur un vieux taud (trouvé à la poubelle) des attaches pour tendre la capote.

C’est en les décousant de ce vieux taud que j’ai vu : le tissu est collé avant d’être cousu. De cette façon, la couture ne déchire pas le tissu lorsqu’il est en tension. Si j’avais su…j’aurai fait pareil. C’est trop tard, et mon système à quand même l’air de fonctionner, pas de regret, c’est toutefois une astuce bonne à connaitre.

J’ai décidé d’intégrer un petit taud de pluie/soleil à ma capote, amovible grâce à une fermeture à glissière.

Voilà, le roman est terminé, vous pouvez retourner à vos occupations ! :)

Bises.

Couture: capote de roof, 2nd round

Refabrication d’une capote pour Loarwenn (la première servait de trampoline pour chats, elle fût plus solide que ce que j’aurais pu croire, mais la tempête l’a un peu abimée, et puis je ne la trouvais vraiment pas bien faite)

Donc voilà, j’ai récupéré le transparent de l’ancienne, ainsi que les œillets, pour ne pas faire trop de frais.

J’ai recommandé le tissu de store chez mon fournisseur allemand, parce que c’est moins cher (moins bien que le sunbrella) mais quand même : indéchirable aux griffes des chats, les seuls trous ont été ceux fait pendant la tempête, et c’est de ma faute: la capote n’était pas tendu sur les côtés, et avec le vent ça a frotté, et donc déchiré.

Je me suis aidée de l’ancienne capote pour les mesures, mais j’ai du finalement modifier la forme, pour ne pas refaire les mêmes erreurs. J’ai remonté les arceaux plus haut, et j’ai rajouté des « joues » sur les côtés.

J’ai rajouté des petits œillets en sangle, pour pourvoir y suspendre une lampe (solaire) et j’ai fais des poches sur les côtés (pour y mettre les cartes de navigation, la VHF…)

C’est loin d’être parfait, je suis pas fière de mon travail. M’enfin elle est quand même bien meilleure que l’ancienne.

On a choisi de prendre bleu, pour changer. Mon fournisseur n’avait pas bleu marine, donc voilà, c’est bleu roy!

Commentaires

Beau boulot.

Celle de Bigornot est encore en assez bon état. J’ai fait reprendre ses coutures par l’atelier qui m’a fabriqué les lazy-bags car elles partaient un peu de part et d’autre et elle conserve donc ainsi son efficacité.
Juste une remarque: elle peut s’ouvrir partiellement, au niveau de la partie transparente (avec deux gros zips+Velcro de chaque côté). Mine de rien, quand il fait chaud, un brin d’air rend plus agréable l’ombre…
Peut-être une petite transformation à envisager…
Commentaire n°1 posté par J-F Desvignes le 05/12/2011 à 08h22
Comment ça t’es pas fière de ton travail???? non mais ça va pas la tête!!! Moi qui sait à peine recoudre un bouton je te félicite, non sérieux c’est de la belle ouvrage!
Commentaire n°2 posté par Evy le 29/11/2011 à 07h45